Dobermann

Le dobermann, aussi connu sous le surnom de « chien de gendarme », est un excellent chien de garde fréquemment recruté au sein de la police, grâce à son intelligence et ses qualités athlétiques. Mais il sait également être de très bonne compagnie et faire preuve d’une grande douceur envers sa famille adoptive.

Bref historique du dobermann

Le dobermann est une race originaire d’Allemagne et tirant son nom de son premier éleveur, Frédéric Louis Dobermann. Celui-ci était percepteur d’impôt et était également chargé par la municipalité d’assurer le ramassage des chiens errants. Il avait alors besoin d’un chien courageux et avec un bon mordant pour le protéger. Ainsi, le dobermann fut le fruit d’un mélange de plusieurs races de chiens de berger, de chiens de boucher et du Thuringe.

Le succès du dobermann fut particulièrement important chez les institutions et les particuliers ayant besoin d’un chien dissuasif et protecteur. Depuis, il est considéré comme étant un chien de défense et de garde redoutable. Il servait notamment pour la protection de troupeaux et en tant que chien de police. Mais outre ses compétences avancées dans la protection, il est également un très bon chien de compagnie. L’officialisation de la reconnaissance à titre définitif du dobermann par la FCI eut lieu le 1er janvier 1955.

Ses caractéristiques physiques

Le dobermann est un chien musclé, robuste et se distingue des autres chiens de taille moyenne par sa silhouette noble et fière ainsi que ses lignes d’une grande élégance. Il a un dos musclé et court, un garrot bien sorti, un rein musclé et long, un ventre très relevé et un poitrail avec un bon développement. La queue est courte, attachée haut. Dans les pays où la caudectomie (consistant à écourter ou couper la queue d’un animal) n’est pas autorisée, la queue est conservée telle qu’elle. Sinon, elle est coupée en prenant soin de laisser deux vertèbres.

Son poil est court, avec une texture rude, sans sous-poil et bien couché. Il est marron ou noir, avec des marques feu nettement délimitées au niveau des joues, des yeux, du museau, du poitrail, de la gorge, de l’intérieur des cuisses, des pieds et sur le pourtour de l’anus.

Il porte une tête en forme de coin émoussé et allongé, avec un museau large et profond. Son crâne est fort, parfaitement proportionnel avec le reste de son corps, et ses arcades sourcilières ainsi que ses muscles sont généreux.

Les yeux ont une forme ovale, de taille moyenne et ont une couleur foncée. Cependant, chez les chiens marron, les yeux ont tendance à avoir une couleur un peu plus claire. Les oreilles sont attachées haut. Si elles sont taillées, alors elles sont bien dressées. Elles sont en revanche tombantes sur les côtés si elles sont coupées. Il est toutefois nécessaire de rappeler qu’il est interdit de couper les oreilles en France, sauf à des fins curatives.

Son caractère et ses aptitudes

Commençons par briser les à priori en affirmant que le dobermann est un chien tendre, gentil et d’une grande douceur. En effet, il n’est pas le chien toujours agressif et inapprochable que beaucoup de gens semblent croire. Derrière son apparence dissuasive, il s’attache beaucoup à son groupe social et sait se montrer très affectueux. Du fait de cette proximité et de sa grande sensibilité, il ne supporte pas l’exclusion et l’isolement. C’est pourquoi il a besoin d’interagir régulièrement avec ses proches.

Ce chien est également un grand joueur, car passer du temps avec son groupe social et ses membres est une activité qu’il apprécie tout particulièrement. Par ailleurs, il s’entend aussi bien avec les petits que les grands. Il est possible d’obtenir des résultats éducatifs plus probants à travers divers jeux, permettant ainsi au chien de s’éduquer de façon plus ludique.

Le dobermann est un chien très énergique, et il est d’ailleurs conseillé de lui apprendre à canaliser cette énergie dès son plus jeune âge afin qu’il s’intègre parfaitement à sa famille adoptive. Si chose faite, il parviendra à rester calme dans sa demeure, diminuant ainsi le risque de tout casser dans la maison.

Le dobermann est un chien très futé et parvient sans mal à s’adapter à de nombreux modes de vie. Il a toutefois son petit caractère et une grande sensibilité qui peuvent le rendre taquin et adolescent, ce qui demande à son maître un peu de patience et de douceur pour parfaire son éducation. A son arrivée dans sa nouvelle demeure, il est essentiel d’apprendre au chiot à se socialiser afin qu’il ne prenne pas de mauvaises habitudes. Des séances de renforcement positif et de jeu seraient parfaites pour cela.

Il reste néanmoins un chien méfiant envers les étrangers, ce qui est tout à fait normal étant donné qu’il est de nature un chien de défense. Cependant, s’il a été éduqué et socialisé correctement, il ne fera jamais preuve d’agressivité sans raison valable. Les chiens non sélectionnés et issus d’accouplements hasardeux peuvent cependant être moins équilibrés, plus nerveux et également plus mordants. Voilà pourquoi il est essentiel d’adopter un chiot dans un bon élevage, avec des origines sûres.

Entretien et toilettage

Son poil ras n’a pas besoin de toilettage. Il suffit juste de le brosser hebdomadairement, et vous parviendrez à conserver sa brillance et sa beauté. Il convient également d’entretenir régulièrement ses oreilles, notamment lorsque ces dernières ne sont pas coupées. Durant les mues, le dobermann ne perd que très peu de poils. Cela est dû au fait qu’il n’ait pas de sous-poil. Par conséquent, l’entretien ne deviendra pas particulièrement fastidieux durant cette période.

Alimentation

Bien que nourrir un dobermann ne soit pas particulièrement compliqué, il demeure essentiel de proposer au chiot un régime alimentaire adapté, car sa croissance est plutôt longue, et peut parfois être délicate. Il est donc conseillé de lui donner des rations industrielles (comme des croquettes de haute qualité) afin de répondre à tous ses besoins en apports énergétiques.

En raison de sa grande taille et du fait qu’il dépense énormément d’énergies, il est impératif de lui offrir deux repas par jour, dont un léger le matin, et un plus copieux le soir. Un repas dans le calme est préconisé afin qu’il ne souffre pas de torsion d’estomac.