Braque de Weimar

Aujourd’hui, il existe près de 342 races de chiens reconnues par la Fédération Cynologique Internationale ou FCI, et une bonne centaine encore non reconnue. Autant dire qu’en termes de chien, il y en a pour tous les goûts et toutes les couleurs. Justement, si vous recherchez un grand chien doté d’un physique athlétique, mais qui excelle dans le rôle de compagnon de vie pour une famille, le Braque de Weimar pourrait être un excellent candidat. Il plaira surtout aux maîtres actifs et sportifs, ou aux amateurs de sports avec les chiens, comme le cani-VTT. Voici tout ce qu’il faut savoir à propos de ce chien d’arrêt.

Les origines du Braque de Weimar

Le Braque de Weimar est annoncé comme étant un chien d’arrêt d’origine allemande. Toutefois, aucune source ne peut affirmer avec exactitude que ce chien soit vraiment né à Weimar, une ville allemande. En tout cas, une chose est sûre, le Braque de Weimar représente probablement la plus ancienne race allemande de chiens d’arrêt.

Certains auteurs avancent que les origines du chien remontent à l’époque de Louis IX, qui aurait ramené une meute de chiens gris de Palestine, et que son arrivée en Allemagne se situerait vers le 15ème siècle. Certains écrits rapportent aussi les prouesses du Grand-Duc Karl-August et son fameux Braque de couleur grise, au 17ème siècle, qui chassaient ensemble des loups, des sangliers ou encore des renards.

Quant à ses ancêtres, il existe également de nombreuses théories. On a entre autres le croisement entre le Kurzhaar, un Braque allemand à poil court, et d’autres races de chien de chasse ; ou le chien de Saint-Hubert. Une autre piste plus probable est aussi qu’il descendrait du chien gris de Saint-Louis, également descendant du Saint-Hubert, mais qui est aujourd’hui une race éteinte. Le Saint-Louis serait arrivé en Allemagne vers le 15ème siècle.

En 1890, l’élevage de la race telle qu’on la connait actuellement commençait à suivre un plan bien précis afin qu’il puisse être enregistré dans un livre généalogique. Toutefois, au 20ème siècle, une variété à poil long fit son apparition.

Caractéristiques

Le Braque de Weimar ou encore le Weimaraner est une race classée dans le groupe 7 (chiens d’arrêt), dans la section 1.1 (chiens d’arrêt continentaux). Il a plusieurs signes particuliers qui le distinguent des autres.

  • Aspect général

Ce chien est classifié parmi les races à taille moyenne, tendant vers le grand. Plus précisément, sa taille est comprise entre 60 et 70 cm chez les mâles, et entre 59 et 64 cm chez les femelles, pour un poids entre 25 et 38 kg. On a donc ici un chien longiligne doté d’un corps athlétique, avec une allure élancée et musclée.

  • Son corps

Il a un corps allongé, perché sur des membres longs et forts, droits et bien musclés avec une forte ossature. Il a un cou assez mince et légèrement arqué. Malgré sa bonne musculature, tout est bien dégagé sans donner une impression de lourdeur. Le chien bénéficie d’une grande liberté de mouvement.

  • Sa tête

Proportionnelle au corps, sa tête a un stop très peu marqué, avec une truffe plutôt grande et un nez assez long. Elle a un profil noble, avec des yeux de couleur ambre lui conférant une expression intelligente. Ses oreilles sont larges, plutôt longues, avec des pointes arrondies. Attachées haut, elles sont pendantes pour atteindre la commissure de ses babines.

  • Sa queue

Si la plupart des chiens d’arrêt portent leur queue à l’horizontale lorsqu’ils sont en action, le Braque de Weimar porte la sienne assez bas. Il s’agit d’une queue puissante. Habituellement, elle est écourtée.

  • Sa robe

Ce chien a le poil court et serré, très épais, de couleur gris. Il peut y avoir plusieurs nuances de gris (gris souris, argenté, foncé, tendant vers le bleu).

  • Sa santé

Le Braque de Weimar est un chien robuste et en bonne santé, mais il demande tout de même un suivi régulier pour prévenir l’apparition de certaines maladies (dysplasie de la hanche, dysplasie rénale, problèmes cutanés, syndrome Wobbler, dystrophie cornéenne épithéliale, etc.). Il faudra aussi bien surveiller son alimentation, car il figure parmi les chiens de grand gabarit qui sont sujets à la dilatation et au retournement d’estomac.

Alimentation

Comme dit précédemment, il faudra bien surveiller son alimentation. Il faudra notamment faire en sorte qu’il ne fasse pas d’exercices physiques avant et après les repas. Ce chien mange deux fois par jour à des heures régulières. Il faudra aussi veiller à bien rationner sa nourriture en fonction de ses dépenses en énergie, et éviter de lui donner des « goûters » entre les repas. Pour ce qui est de sa nourriture, elle est à base de croquettes de haute qualité.

Entretien et hygiène

Grâce à son poil court et serré, le Braque de Weimar n’a besoin d’aucun entretien particulier, mis à part un brossage régulier de sa robe. Il doit être hebdomadaire, ou quotidien en périodes de mue, pendant lesquelles les pertes de poils sont assez importantes. Il est aussi recommandé de procéder à des déparasitages réguliers, et de bien surveiller ses oreilles pour éviter tout risque d’infection.

Tempérament

Le Braque de Weimar est un chien très intelligent et très doué pour la chasse. Il adorera les jeux avec réflexion. Mais attention aux jeux qui peuvent renforcer son instinct de poursuite, comme le lancer de balles ou de bâtons. En effet, il faut garder à l’esprit que c’est un chasseur né. Privilégiez plutôt des sports de traction (cani-cross, cani-VTT, cani-trotinette, etc.) ou encore les activités de recherche et de pistage.

C’est un chien qui a un besoin omniprésent de se dépenser. Il sera mieux dans sa peau avec des maîtres sportifs capables de satisfaire ses envies de gambader. Si la vie en appartement pourrait lui convenir (à condition de le sortir plusieurs fois par jour), il préférera de loin une maison à la campagne ou une maison avec un grand jardin où il pourra se dépenser.

Concernant son caractère, le Braque de Weimar est très affectueux envers sa famille adoptive, surtout son maître. Il est posé, joueur et adore beaucoup les enfants. Malgré son instinct de chasseur, il peut cohabiter avec d’autres animaux (chats, autres chiens) surtout s’il y a été habitué dès son plus jeune âge.

Sinon, comme ce chien est très attaché à son groupe social, il peut être un bon protecteur surtout lorsqu’il y a des enfants à la maison. Il sait être dissuasif vis-à-vis des intrus, mais il ne sait pas pour autant être agressif.